Semi Marathon de Blagnac 2019

Préambule:

Le 3 Mars 2019 j’ai pris le départ du semi marathon de Blagnac et ai donc affronté la distance de 21, 195km. Il s’agissait de mon 2ème semi officiel. Effectivement j’ai effectué mon tout premier en 2018, je m’étais préparée seule et avait été assez régulière dans mes entrainements.

Cette année ce ne fut pas le cas, bien que je sois assez assidue pour me rendre à la salle de sport où je travaille essentiellement le cardio, en raison de mes périostites tibiales que j’ai développé il y a 2 ans, j’ai bien eu du mal à bien m’entrainer cette année.

Cependant même si je faisais des sorties moins longues, j’ai travaillé le fractionné en salle sur des courtes distances et je pense que cela m’a aidé.

Le jour J

Enfin, me voilà ce dimanche 3 mars à me rendre seule sur le village vers la ligne de départ. Il y règne une bonne ambiance, tout le monde est motivé et moi aussi même si je stresse. Je me mets alors dans ma « bulle », vous connaissez? Moi je choisis ma playlist élaborée la veille avec mes chansons ultra motivantes et j’attends le départ avec hâte.

Départ:

C’est parti! Départ très en douceur, c’est quelque chose que j’ai retenu de mes courses précédentes, ne pas partir trop vite, il faut tenir pendant un moment. A savoir que je n’avais pas d’objectif de temps (peut être faire moins que 2018 c’est à dire 2h20), je suis lente, je le sais mais je m’en fiche.

Il faut beau, j’ai de la bonne musique et le parcours a changé et nous passons dans l’Aeroscopia, je suis enchantée, je regarde partout autour de moi, j’en oublie que je suis en train de courir. J’admire le parcours, j’essaie de ne pas faire attention à toutes les personnes qui me doublent et tache de rester à mon rythme quitte à accélérer plus tard. Tout se passe pour le mieu, au 9ème kilomètre, mon copain est sur le parcours pour m’encourager et ça me fait vraiment plaisir.

Quelques mètres plus loin, quelqu’un me double et je devine, vu sa rapidité qu’il s’agit du futur premier arrivant du 21km, je suis ébahie et ça me fait surtout rire et ça n’ébranle en rien mon enthousiasme.

Au 13ème kilomètre je commence à ressentir une douleur au genou gauche, cela m’arrive quand je cours plus que 10km, ça pince, j’essaie de ne pas trop y faire attention. Comme je suis dans un objectif de préparation marathon, je retiens ce que m’avait dit un coach « tu apprendras à courir avec la douleur » alors j’essaie de penser à autre chose.

Je me surprends à courir de plus en plus vite sans forcer et je double petit à petit ceux qui m’avaient doublé au premier tour, ce sont des petites victoires dans ma tête.

Il commence à faire chaud et arriver au 19 kilomètre j’ai droit à un nouvel encouragement de mon copain et ça me donne la pêche pour finir la course.

Vers la fin

Dernier kilomètre, j’enlève mes écouteurs et tâche d’apprécier les encouragements des finishers, des bénévoles et des passants jusqu’à passer la ligne d’arrivée avec un petit sprint que j’arrivé à m’offrir. C’est la consécration:

2h14m30s!
834ème/901
Moyenne: 6,19min/km

J’adore cette ambiance de dépassement de soi, d’encouragements entre personnes qui ne se connaissent pas, il faut le vivre pour comprendre.

Voici quelques post instagram pour illustrer ce weekend.

h
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s